Le Rouge & le Noir
Antichroniques du temps présent

Le R&N est une gazette-en-ligne catholique de réinformation, de réflexion et d’analyse. Nos contributeurs écrivent aussi bien sur l’actualité du moment que les sujets les plus intemporels. Découvrez nos articles classés par format (ci-contre), par mots-clefs & ordre chronologique (ci-dessous), ou commencez votre visite avec une recherche en plein-texte :

AccueilLes brèvesAvortement : on ne nous dit pas tout.

mardi 13 mars 2012

Avortement : on ne nous dit pas tout.

Jadis, au cours d’un périple indien, je discutais souvent avec un ami, Charles Cartigny. C’était quelqu’un d’apparemment plutôt bien : catholique (tendance ultra), légitimiste (soupçonneux certes) et Français (bien que Marseillais) ; présentable à ses parents ; et surtout, rédacteur au R&N.

Nous avions souvent chaud dans le Tamil Nadu, avec nos trois-pièces et nos chapeaux : nous affectionnions donc les boissons gazeuses à base de noix de cola.

Plutôt conservateur dans la bouche, bourré de préjugés laqués et suspicieux à l’égard de toute nouveauté culinaire, je privilégiais habituellement le Coca-Cola. Vous savez : je n’ai plus vingt ans et passé un certain âge, toucher à ses vieilles habitudes - même mauvaises - est dangereux.

Mon cothurne, moins atlantiste peut-être, défendait avec véhémence le Pepsi. Pratiquer cette dernière boisson, beaucoup plus répandue dans le sous-continent indien, était soi-disant une manière de résister à l’impérialisme "culturel" américain et la dégénérescence gastronomique organisée de la planète.

Lorsque j’appris que ce liquide trouvait sa source en Caroline du Nord, je lui fis évidemment part de mes objections avec calme, bon goût et moult arguments. Mais, il n’en démordait pas malgré le goût immonde de cette mixture infecte qui ne parviendra jamais à la perfection que le Coca-Cola a su trouver grâce à l’utilisation exclusive de l’eau potable indienne.

Aujourd’hui, j’ai compris :

Mon ami Charles Cartigny est capitaliste, avorteur et nécrophage.

Ce pseudo-néo-croisé est en réalité au service du président Obama et du « véritable adversaire [qui n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, [qui] ne présentera jamais sa candidature, [qui] ne sera donc pas élu, et [qui] pourtant [...] gouverne [ :] le monde de la finance » [1] !

Cet ami, avec qui j’ai tant partagé, buvait en réalité des morceaux d’enfants avortés et ce, avec l’assentiment de la coqueluche de l’opinion française... Vade retro Cartignas.


[1François Hollande, Discours au meeting du Bourget du 22 janvier 2012.

Messages

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Sur Facebook